Le saint (Les chevaliers des Highlands, Tome 5) – Monica McCarty

51UTRmbKmeL._SY445_1308. Helen Sutherland a failli s’évanouir en reconnaissant Magnus MacKay parmi les guerriers de Robert de Bruce. Trois ans plus tôt, en dépit de l’amour fou qui les liait, elle a refusé de s’enfuir avec lui. Par loyauté filiale, et peut-être aussi par lâcheté. Aujourd’hui, Magnus la repousse sans ménagement. Mais Helen n’est pas du genre à se laisser ronger par les regrets. Elle décide de reconquérir le coeur de l’implacable Highlander. Et pour cela, elle n’hésite pas à le suivre dans la périlleuse reconquête de l’Ecosse.

L’avis de Nine :
Une série qui ne s’essouffle pas ! Même si ce tome est celui que j’ai le moins aimé, je salue la plume de Monica McCarty et le tournant qu’elle amorce ici avec la mort d’un des frères d’armes et l’arrivée d’une nouvelle recrue. Ce tome ne déroge pas à la règle : émotion, action, fraternité, courage et passion. L’auteur maîtrise de bout en bout son univers et nous embarque dès les premières pages dans les Highlands.

La première partie se concentre sur les sentiments qui habite les personnages : les noms dits, le deuil, le regret, la fidélité sans failles entre les guerriers, la protection… J’avoue que Magnus a un entêtement hors du commun et un sang froid à toute épreuve ! Bien des fois, je me suis dit “mais on ne va pas y arriver là“. Mais c’est sans compter sur la délicatesse des écrits de Monica McCarty qui réussit sans cesse à se renouveler malgré les nombreuses histoires qu’elle nous livre sur les Highlanders.

Magnus est un héros discret, fidèle et tiraillé entre son amour pour sa belle et son attachement à son meilleur ami. Comme toujours, la politique est très présente ; on sent les enjeux et les conflits entre des clans, ce qui donne une vraie profondeur au récit et une immersion totale dans cette époque ou le pouvoir est fragile.
Le fait que les noms des guerriers soient de plus en plus difficiles à taire nous indique que le danger rôde.
J’ai beaucoup aimé Helen, convaincu que son amour pour Magnus sera plus fort que tout. Fidèle à ces convictions est prête à s’engager pour son Roi ou défier ses frères.

On pourrait peut-être regretté que l’entêtement de Magnus dure un poil trop longtemps ce qui diminue la place de la romance pourtant très belle et touchante. En revanche retrouver les guerriers et leurs épouses est un pur plaisir. Hâte de découvrir la recrue !

Éd. J’ai lu pour elle (Collection Aventures & Passions), mars 2014.

Lien vers le #4 : La vipère
Lien vers le #6 : La Recrue
Lien vers le #7 : Le Chasseur
Lien vers le #8 : Le Brigand
Lien vers le #9 : La flèche
Lien vers le #10 : Le frappeur
Lien vers le #11 : Le Roc
Lien vers le #12 : Le spectre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s