Trop proche de toi – Juliette Di Cen

Trop proche de toi 2Installée en Afrique dans le cadre de son travail, Lucie s’apprête à quitter son logement pour être évacuée avec d’autres ressortissants français. L’irruption dans son salon d’une équipe des forces spéciales bouleverse légèrement ses plans. Surtout lorsqu’un des militaires s’avère être une vieille connaissance.
On dit que certains liens sont indéfectibles, au-delà du sang et malgré les interdits, malgré ses propres peurs, aussi. Quand la passion se révèle toujours aussi ardente, faut-il l’affronter avec courage au risque de s’y brûler les ailes, ou vaut mieux-t-il s’en préserver et vivre tièdement en sécurité ? Et si le destin vous renvoyait des souvenirs vieux de dix ans, y compris les erreurs commises, tenteriez-vous de réparer l’avenir ?
A réserver à un public averti.

L’avis de Nine :
J’ai découvert Juliette Di Cen grâce à sa superbe série Cœur d’homme, âme de soldat axée sur le milieu militaire, que j’ai dévorée littéralement. Aussi, je me suis empressée de découvrir sa nouvelle histoire, d’autant plus qu’elle nous la présente comme très différente en raison du sujet qu’elle ose aborder : l’inceste entre demi-frère et sœur.

Il est vrai que de prime abord on pourrait avoir une appréhension avec le propos et ne pas vouloir le lire ? À mon avis, ce serait vraiment dommage de passer à côté de cette petite merveille magnifiée par une écriture soignée. La parenté des protagonistes n’est pas le sujet en définitive, mais la scénographie. Lucie et David sont vraiment des héros peu conventionnels qui méritent d’être connus.

L’histoire se déroule de 2005 à nos jours, en Afrique. À l’aide de flash-back astucieux, on découvre les prémices de la rencontre et de la relation interdite qu’entretiennent Lucie et David. Le lecteur devine l’amour incommensurable qu’ils partagent et la beauté de leurs échanges quelques fois maladroits. Tandis qu’à l’époque actuelle, nous sommes au cœur des affrontements qui se déroulent en Afrique où Lucie travaille depuis quelques années. C’est à cette occasion et lors d’une évacuation que David et Lucie vont se revoir et s’expliquer sur les huit ans qui les ont séparés.

Ce procédé d’alterner entre hier et aujourd’hui est très habile et m’a beaucoup plus. Il permet ainsi de se rendre compte du cheminement des deux héros, des difficultés que tous deux ont rencontrées pour appréhender leur relation et de leurs expériences. La relation entretenue lorsqu’ils étaient adolescents est très différente de nos jours, plus mature et surtout inévitable. Les dialogues sont très bien construits, tantôt exacerbés, bruts puis fébriles et doux pour nous immerger complètement dans ces deux époques.

Juliette Di Cen réussit avec des mots simples et sans fioritures superflues à nous expliquer que l’amour et l’attirance sont plus fort que tout. Elle arrive aussi à nous faire prendre conscience que dans certaines situations, il est impossible de contrecarrer ses envies et son besoin absolu. Même si l’on met de la distance, on s’isole ou encore on enferme ses sentiments, il est extrêmement difficile de ne pas succomber lorsque l’objet de nos fantasmes se présente à nous. Et quand bien même celui-ci vous est interdit. Elle n’essaie pas de donner un avis sur l’inceste, de juger ce rapprochement, elle nous le révèle comme un état de fait. Elle nous propose de dépasser les apparences et les codes établis, et constater que Lucie et David sont un couple à part entière et destiné à être ensemble. Un point c’est tout !

Vous l’aurez compris, j’ai été happé par ce récit. Je l’aurais volontiers poursuivi pour découvrir ce couple dans « l’après »… car Lucie et David sont réellement touchants. Je remercie Juliette Di Cen d’avoir mis de côté son roman actuel pour nous proposer cette histoire passionnelle qui est un concentrée de sensualité et de douceur. Pour toutes ces raisons et bien plus encore, je salue l’initiative et l’audace. À découvrir !

Edition : « Auto-édition »
Date : 8 août 2015

SP Service Presse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s