Long night (Night owl, Saison 1) – M. Pierce

Long Night, tome 1À vingt-huit ans, Matt Sky a une vie parfaite. Il a une belle petite amie, il a hérité d’une véritable fortune, et il a déjà écrit quatre best-sellers sous le pseudonyme de M. Pierce.
À vingt-sept ans, Hannah Catalano a été victime d’un accident de train. Son petit ami est un looser fauché et elle déteste son boulot.
Matt et Hannah se rencontrent sur le net en tant que partenaires d’écriture. Leur relation est platonique et innocente… Jusqu’à ce que Matt voit une photo d’Hannah. Ce portrait de la jeune femme suscite une irrésistible attraction sur lui. Et lorsque les circonstances les amènent à se rencontrer, Matt et Hannah vont vivre une histoire d’amour passionnée, émouvante, inoubliable, incontrôlable et imparable.

L’avis de Nine :
Le moins que l’on puisse dire, ce premier tome est original, prometteur et donne chaud !

Je suis bluffée, car je m’attendais vraiment à autre chose. En lisant la quatrième de couverture qui mettait l’accent sur la rencontre des deux héros sur une plateforme coopérative d’écriture, j’avais imaginé qu’une grande partie du roman se focaliserait sur leurs échanges. Monterait crescendo… Ben, pas du tout ! C’est simplement le détonateur. Et dès les premières lignes, on rentre dans le vif du sujet, c’est-à-dire le jeu de séduction qui s’est immédiatement installé entre Matt et Hanna. Et quel jeu ! C’est chaud, provocant, vulgaire parfois, mais superbement mis en scène. Et bien que Matt, en couple, soit d’abord réticent, il va plonger la tête la première dans cette aventure. Leurs ébats sont débridés, excessifs et audacieux.

Une chose est sûre aussi, Matt est un personnage qui ne laisse pas indifférent. D’abord arrogant, boulimique de mots grossiers, particulièrement durant les scènes intimes, autoritaire et sûr de lui, il va peu à peu et en raison de différents événements qui vont se produire nous apparaître perdu, apeuré et souffrant d’addiction. Hanna, quant à elle, va suivre le chemin inverse et devenir au fil des pages plus sûre d’elle, amoureuse, complètement soumise et le point d’ancrage pour cet homme hors du commun.

Alors que la première partie se concentre sur la relation tumultueuse qui les lie, la deuxième va mettre en évidence les failles de Matt. Elle est plus sombre et apporte de la profondeur au récit. Leur relation devient sérieuse, posée et l’histoire prend un tournant vraiment passionnant. Elle nous emmène dans diverses directions en saupoudrant de-ci de-là quelques informations. Et la fin énigmatique laisse peu d’indices pour imaginer ce qui va se passer dans la suite en définitive. J’aime clairement ça !

Et cerise sur le gâteau, l’auteur M. Pierce a joué avec son nom en l’attribuant à Matt. C’est vraiment judicieux, ça titille notre curiosité et disons-le, c’est mystérieux… J’imagine que nous aurons le dénouement dans la conclusion de la trilogie.

L’écriture de M. Pierce est vraiment cash, crue et peut heurter parfois. Les chapitres défilent en jonglant tour à tour avec les pensées des deux héros et le rythme est dosé à la perfection. Je ne me suis pas ennuyée une minute bien au contraire… j’ai hâte de découvrir la suite qui sort le 5 novembre prochain, car je soupçonne une trilogie extrêmement bien ficelée.

Édition : « Hugo Roman »
Date : 3 septembre 2015
SP Service Presse

 

 

Lien vers le #2 : Last night
Lien vers le #3 : After Dark

Publicités

6 réflexions sur “Long night (Night owl, Saison 1) – M. Pierce

      • Moi il a commencé à me plaire après la révélation, on découvre enfin la vraie personne qu’il cache, mais leurs scènes de sexe, ça me fait pas rêver trop crue, trop vulgaire. Je suis une romantique moi, de la sensualité oui, mais des vilains mots ça gâche tout ^^ L’épilogue, m’a capturée pour la suite c’est obligée ^^

        J'aime

  1. J’ai lu le livre en quelques heures, j’avais vraiment envie de savoir ce qui allait se passer, bizarrement je n’arrive pas trop à définir ce que j’en ai pensé, les personnages sont attachants, surtout Matt dans la deuxième partie où tous ses problèmes sont montrés du doigt. Les parties sexe du livre sont pour certaines très très bien décrites et donnent chaud, alors que d’autre mon refroidi a cause de la vulgarité (en fait seul le mot salope me gêne). Et petit hic pour moi, le prénom de l’héroïne, hannah aussitôt quand Matt est dominant et propose des jeux très très érotiques, impossible de ne pas penser a FSOG.

    Et l’épilogue grrr, il déstabilise, obligé d’avoir envie de poursuivre l’aventure ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s