L’ironie d’un sort (L’Ironie, Tome 1) – Mathias P. Sagan

L’ironie d’un sort (L’Ironie, Tome 1)Alan est un jeune coiffeur à la vie complexe. Fraîchement majeur, il découvre la vie trop tôt, trop jeune, et traîne depuis un passif lourd à gérer.
Au fil de ses rencontres, il fait des choix, parfois bons pour lui, parfois plus controversés.
Pourra-t-il, seul, reprendre sa vie en mains ? Ou est-ce le destin qui, par l’ironie du sort, va guider ses pas sur le chemin d’une vie plus stable ?

Avis de Nine :
Première incursion dans l’univers de ce jeune auteur français dont la plume douce et prolixe a su me toucher. Assez lentement au début puis intensément durant la deuxième partie. J’ai vraiment pris plaisir à suivre le parcours sinueux d’Alan pour se façonner une vie agréable.

C’est l’histoire d’Alan, apprenti coiffeur devenu père, à l’adolescence, d’un petit bouchon prénommé Hugo, en conflit avec ses parents étriqués et en manque de sa meilleure amie parti trop tôt des suites d’une maladie incurable. Après des moments de dépression, d’échec, de vide intersidéral, Alan va devoir sortir la tête de l’eau et prendre des décisions, faire des choix difficiles. Au cours de ses errances, il va rencontrer de nombreuses personnes et particulièrement une bonne étoile qui va l’illuminer de mille feux. Sous les yeux de ce bienfaiteur inattendu et inespéré, Alan va mûrir, s’ouvrir, être plus courageux et se donner les moyens de réaliser ses ambitions. Il va aussi vivre une amitié sincère avec ce sauveur au cœur d’or.

Au fil du récit, Alan prend de l’assurance sans jamais perdre de vue son but : vivre avec son fils. Cette responsabilité est impossible à assumer matériellement pour l’instant, aussi pour accélérer ce besoin de stabilité avec Hugo, il va se perdre quelque temps dans les méandres de la prostitution afin d’amasser de l’argent rapidement. Heureusement pour lui, c’est le moment que choisit Georges, son protecteur, pour entrer dans sa vie. Au contact de cet homme, Alan va pouvoir regarder la vie à travers un filtre protecteur et s’interroger sur son devenir et les moyens d’y parvenir. Entrevoir un avenir radieux sans nuages et mettre un terme aux successions de débâcles…

Alan est un être doux, tendre et volcanique aussi. On a envie de le protéger. Il est entouré des parents de son amie qui élèvent son fils et qui font preuve d’un appui solide et aimant pour lui. Mais aussi de sa sœur Anaïs, fidèle défenseuse de sa cause et d’Anatole, son frère, qui prend conscience peu à peu de son agressivité envers son cadet. Ses patrons Jacques-André et Gino. Et Justin, son collègue coiffeur, qui nourrit de tendres sentiments envers lui.

Il multiplie les conquêtes au gré de ses envies sans jamais y trouver le réconfort qu’il y cherche, mais lorsque les pièces du puzzle se mettent en place, Justin va être l’homme de la situation et le compagnon qu’il attend sans se l’avouer. Avec lui, les rôles sont inversés et Alan prend toute la mesure de son attachement. Mais va-t-il être capable de donner sa confiance ? Ouvrir son cœur ?

J’ai aimé lire le point de vue de Justin par touche subtile. Ces passages magiques sont sublimement écrits et transpirent le désir et l’envie de ce dernier pour vivre passionnément avec Alan. J’ai raffolé de l’attachement d’Alan pour son fils, l’amour de sa vie. En revanche, j’ai trouvé quelques longueurs et des détails peu utiles durant la première partie. Ils minimisent, selon moi, les émotions et l’intensité des évènements au lieu de les mettre au zénith. J’aurais préféré davantage de dialogues ou de réflexions plutôt que la multiplication de situation.

En définitive, cette romance est un conte de fées moderne. Lorsqu’on baisse les bras et décide de mettre fin à sa vie, un détail, un sourire, une rencontre peuvent changer définitivement les choses. Et vous fait croire à l’impossible, à une vie rêvée devenue réalité. C’est un beau message d’espoir qui prend toute sa dimension dans les derniers chapitres qui sont particulièrement réussis. Je suis pressé de découvrir la suite et d’avoir des nouvelles de ce couple complémentaire. A découvrir !

Editeur : Auto-edition
Date : 13 novembre 2015

SP Service Presse

 

 

 

Lien vers le #2 : L’Ironie du Destin

Publicités

4 réflexions sur “L’ironie d’un sort (L’Ironie, Tome 1) – Mathias P. Sagan

  1. Pendant cette lecture, « après la pluie vient le beau temps » pour ceux qui l’espèrent malgré tout encore. Et bien que certains puissent trouver cela naïf, je pense, moi que cela fait du bien de temps en temps, dans ce monde de brutes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s