Mon talent, ma victoire (DeathBringer, Tome 0.5) – S.C. Rose

DeathBringer, tome 0.5: Mon talent, ma victoireL’un a dix-neuf ans ; l’autre trente. L’un est poli et courtois ; l’autre grossier et vulgaire. L’un vient d’un milieu protégé et huppé ; l’autre des quartiers malfamés. L’un ne ferait jamais de mal à une mouche ; l’autre sème des cadavres sur son passage.
Le premier s’appelle Joshua et c’est un garçon tout ce qu’il y a de plus normal ; le seconde se prénomme Reyes et appartient à la terrible famille des Deathbringer.
Leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser, encore moins s’entremêler… Oui, ça n’aurait jamais dû arriver…

L’avis d’Angéle:
Après avoir annoncé à sa famille qu’il était gay, Joshua se retrouve rejeté et à la rue par les personnes qui sont censées l’aimer. Démuni, il déambule et se nourrit comme il peut, sa seule peur est d’être contraint d’offrir son corps pour survivre. Alors, qu’il se réchauffe dans un petit restaurant, il croise le regard d’un biker…
Reyes est le vice-président des Deathbringer et vient régler quelques comptes pour différentes affaires. Il reste scotché face au regard de ce gamin et de suite, il éprouve une réelle attirance. De peur que le jeune homme déguerpisse et voyant qu’il est à la rue, Reyes lui propose un job. Bien sûr tout ceci à dessein de faire de lui son régulier.
Ce duo assez atypique va faire connaissance. Joshua va se voir propulser de plein fouet dans le monde sans scrupules des bikers à la suite d’une agression. A-t-il vraiment le choix ? Tout d’abord, il a besoin d’argent pour se nourrir et se loger, ensuite il est sous le charme dangereux et hypnotique de Reyes. Une histoire d’amour a-t-elle une chance de survivre dans un monde de trafics en tous genres où les meurtres sont légions ?

Je tiens à souligner l’audace de l’auteure de transposer une romance gay dans le monde hautement macho et impitoyable des MC. Il fallait oser ! Un interlude assez court où l’on découvre les membres du club des Deathbringer et qui pose tranquillement les bases de cette série. Cela commence par une romance gay qui m’a beaucoup plu. C’est le premier livre que je lis de cette auteure et j’avoue être agréablement surprise par l’ensemble, même si tout n’est pas parfait pour moi. En tout cas, ça m’a donné envie de découvrir les autres écrits de la Dame.

Reyes et Josh forment un couple détonnant. Entre Joshua malheureux par la réaction de sa famille et perdu, et Reyes, le biker aux pulsions meurtrières qui sous sa carapace de gros durs fond littéralement pour ce « chiot », prêt à en découdre face à ceux qui n’accepteront pas son choix de Régulier. Deux opposés, deux mondes différents qui s’entrechoquent pour la meilleure raison : l’amour.

L’histoire de Joshua m’a beaucoup touché et je trouve intéressant de voir ces doutes et peurs face aux actions de Reyes. Ce dernier devient un tout autre homme devant son Régulier, un amoureux transi.

Une écriture attractive, qui sert bien le récit. Je crois que quand on écrit dans le milieu des MC, il faut oser et surtout ne pas hésiter à pousser le lecteur dans ces retranchements. Il me semble que S.C Rose aurait pu pousser beaucoup plus loin son histoire… Oui, il y a des morts, mais on passe à côté de certaines actions et règlements de compte pour mieux comprendre tout le mécanisme de ce genre de club. Bien qu’étant au cœur de l’action, l’envie ne manque pas d’en connaître davantage sur ces hommes dangereux. En sachant que les bikers sont loin d’être des enfants de chœur, je considère dommage que tout ceci ne soit pas plus approfondi. Tout comme les scènes de sexes et d’amour entre les deux héros, parce qu’avouons-le, Joshua et Reyes sont tellement sexy qu’on aimerait des détails croustillants sur leurs moments d’intimités. Reyes nous laisse pantoises face au programme qu’il promet à Joshua, mais il nous laisse sur le carreau.

Un premier tome qui laisse entrevoir une série intéressante surtout si l’auteure tient ces promesses dans ce monde de bikers. Il me manque ce petit plus d’actions, de peurs et de sexes pour que ce soit parfait, mais j’espère beaucoup pour la suite. Hâte de lire le premier tome, surtout s’il est sur le Président du club.

Éd. Auto-édité, décembre 2015.

Publicités

Une réflexion sur “Mon talent, ma victoire (DeathBringer, Tome 0.5) – S.C. Rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s