Danse (West End, Tome 1) – Teodora Kostova

DanseJared Hartley est heureux. Il a un rôle important dans une comédie musicale populaire sur West End, des amis super, des fans adulateurs et son propre appartement dans le centre de Londres. Les relations de couple n’ont jamais fait partie de ses attentes et faire de grands projets pour l’avenir n’est pas dans sa nature. Il ne se rend même pas compte que quelque chose manque dans sa vie. Jusqu’à ce qu’il rencontre Fenix.
Fenix Bergman a un rêve : travailler sur Broadway. Quand il se voit offrir le rôle principal d’une nouvelle comédie musicale basée à Londres, il pense qu’il a sa vie parfaitement planifiée : il se déplacera à Londres, fera de « Poison » le nouveau succès de West End et attendra que Broadway vienne frapper à sa porte. Jusqu’à ce qu’il rencontre Jared.
Les vies de Jared et Fenix se heurtent et ils se complètent l’un l’autre. Aucun d’eux ne s’attend à avoir besoin de quelqu’un si fort, car l’amour n’a jamais fait parti de leurs projets. Mais quand l’étoile de Fenix devient trop lumineuse pour le ciel londonien, le rêve qu’il a poursuivi toute sa vie ruinera-t-il celui qu’il tient désormais entre ses mains ? Survivra-t-il s’il arrive à obtenir tout ce qu’il a toujours voulu ? Et Jared ?

L’avis de Nine:
Voilà une thématique que j’ai peu lue encore dans ce type de romance. Le résumé fort alléchant nous met tout de suite dans l’ambiance et nous transporte sous les projecteurs de la scène. J’avais un peu peur d’être inondée de clichés, mais en fait, pas du tout, l’auteure a centré son récit dans la comédie musicale, certes, mais sans tomber dans le panneau. Les deux héros partagent la même passion des planches, Jared est le premier rôle d’une comédie musicale en représentation depuis plus d’un an, tandis que Fenix est la star montante d’un spectacle qui doit se produire à Londres.

Le récit se scinde clairement en deux : l’avant et l’après Poison, le spectacle de Fenix, et s’étire sur dix ans.
La première partie, très sensuelle, se situe presque intégralement à l’horizontale. Dès leur première rencontre, le courant passe immédiatement. Je pense même que l’on peut parler de coup de foudre puisqu’au bout d’une semaine, ils se déclarent leur amour. Tout va très vite. Ils apprennent à se connaître passionnément et vivent ensemble dans l’appartement que Jared a retapé. Alors que la promotion de Poison s’accélère, leur relation se solidifie, devient plus intense, ardente et profonde, jusqu’à… ce que cette idylle implose. Les deux hommes vont devoir faire face à leur choix et à la difficulté de vivre avec. Suivre ses rêves a un prix et nécessite souvent des sacrifices. Tous deux vont vite s’en rendre compte, mais l’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre est bien plus fort que tout !

La deuxième partie, davantage fouillée, s’attache à la psychologie des personnages. Jared essaye de remonter la pente en s’isolant. Seul Adam, son meilleur ami, arrive à transpercer le mur qu’il a érigé. Il poursuit son spectacle, se perd dans les souvenirs, les moments passionnés qu’il a partagés avec Fenix, et essaye de tourner la page, de passer à autre chose, mais sans grand succès. Quant à Fenix, au fur et à mesure de son ascension, des récompenses et de la reconnaissance de ses pairs, il se perd dans les méandres de la souffrance. Il devient un être froid, distant et seul. Mais deux ans plus tard, un déclic va changer la donne, une décision va modifier le cours de leur vie !

Jared est un personnage assez simple finalement, il sait ce qu’il veut. Il est plus mature, compréhensif et entouré. J’ai beaucoup aimé ce jeune homme, sa retenue. A contrario, Fenix est un homme plus complexe, avec des côtés dociles et d’autres plus emportés, énergiques. Cet hyperactif embrasse la danse avec passion et va se brûler les ailes aussi, mais, à l’image de son prénom, il renaîtra de ses cendres.

Ce que je reproche à la première partie est sa longueur et le nombre important de scènes de sexe. Le fait que leur relation soit rapide n’est pas gênant en soi, mais l’absence de discussions, si. « Je t’aime, moi aussi » n’est pas suffisant pour comprendre la passion qui les anime dans la vie, leur amour du show, leur objectif de carrière et ce qu’ils attendent de leur relation…

En revanche, la deuxième partie est plus étoffée, intéressante. J’ai davantage accroché et me suis complètement fait happer par le récit. L’auteur prend le temps de nous montrer les deux hommes sous un autre jour. Ils nous apparaissent moins lisses et superficiels. Et puis, il y a pas mal de drame aussi. Pas toujours nécessaire selon moi et même quelque peu tiré par les cheveux, mais ça ne gâche rien pour autant.

Malgré un tempo inégal, Teodora Kostova nous livre une jolie histoire que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. Et le happy end est parfait !

NB : La couverture est vraiment magnifique et correspond tout à fait à l’idée que je me fais de Fenix !

Éd. Sidh Press, janvier 2016.

Publicités

3 réflexions sur “Danse (West End, Tome 1) – Teodora Kostova

  1. Un avis intéressant et intrigant. Une couverture magnifique. Un résumé qui nous promet une belle aventure. Quoi demander de mieux !!! Et on retrouve tellement peu de roman (à ma connaissance) en lien avec le monde de la danse!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s