Entre chien et loup (Alpha & Omega, Tome 4) – Patricia Briggs

Entre chien et loup (Alpha & Omega, Tome 4) Pour acheter le livre via Amazon
Pour une fois, ce n’est pas parce que Charles est l’exécuteur de son père qu’il part en voyage avec Anna. C’est pour des raisons personnelles qu’ils se rendent en Arizona : Charles a l’intention d’offrir un cheval à Anna pour son anniversaire. Ou du moins, c’est l’idée… Mais le couple va bientôt découvrir qu’un dangereux fae rôde dans les parages, remplaçant des enfants humains par des simulacres magiques. La guerre froide entre faes et humains est sur le point de se raviver, et Charles et Anna vont se retrouver pris entre deux feux.

L’avis de Nine :
Un quatrième tome sensiblement différent dans la construction et dans l’histoire. Seul Charles et Anna sont présents de la meute du Montana et nous faisons la connaissance de la famille Sani, très proche de Charles, et de la meute de loups d’Arizona. Il y a moins d’actions et cette suite est centrée davantage sur les sentiments du couple et le lien entre Charles et Joseph.

C’est bientôt l’anniversaire d‘Anna et, à cette occasion, Charles envisage de lui offrir un étalon pur-sang. Pour l’aider dans cette tâche ardue, il rend visite à son meilleur ami, Joseph, un humain de quatre-vingts ans proche de la fin, car sa famille possède un haras en Arizona. À leur arrivée, Charles et Anna se trouvent confrontés à une sale affaire qui implique un Fae dangereux dont la particularité est de remplacer des enfants humains par des simulacres magiques. Tout laisse croire que Mackie, la petite fille de Joseph, est visée.

Avec le concours du FBI et de deux agents du Camtrip, Charles et Anna vont mener l’enquête. La découverte de corps d’enfants vieux de centaines d’années et les indices vont les mener tour à tour dans différentes directions… l‘affaire stagne et le Fae reste invisible et continue son influence sur les habitants de la ville.
Dans le même temps, Anna monte tous les beaux spécimens pur-sang pour choisir l’animal qui lui convient. La famille Sani se prépare pour le grand concours hippique auquel elle participe depuis des dizaines d’années. Et la meute d’Arizona accueille une louve nouvellement transformée. Être spectateur d’une transformation et des premiers jours suivants est passionnant.

Comme l’on peut se l’imaginer, le couple de super Loups a du flair et va déjouer les plans du méchant Fae. Bien sûr, la magie est omniprésente et la fin est un festival, même si j’aurais aimé que la confrontation soit un peu plus longue. Les esprits qui entourent Charles sont plus que présents et atténuent la maladie de Joseph.

La famille Sani dans son ensemble est formidable, que ce soit Kyle, le fils de Joseph ou ses enfants Michael et Mackie. Et Max qu’il considère comme sien. J’ai particulièrement aimé cet adolescent dévoué et complètement adorable avec ses petits frères et sœurs. Mais aussi, Maggie, la femme de Joseph, assez revêche et protectrice. Ou encore l’Alpha de la meute qui n’est autre que le père de Joseph.

Ce qui m’a plu dans cette suite, c’est d’apercevoir l’homme sensible sous le masque du Charles impénétrable que nous avons l’habitude de voir. Se rendre compte de l’amour qu’il porte aux personnes importantes pour lui, dont Joseph fait partie indéniablement. Leurs retrouvailles sont simples, pudiques, et pourtant Patricia Briggs arrive à transpercer le papier pour vous émouvoir. D’avoir traité ce sujet de génération, d’ascendance et de vieillesse est assez bien vu et bien fait.

Le couple que forment Anna et Charles a de plus en plus de complicité, car tous deux se complètent à la perfection. L’étape suivante peut être enclenchée : avoir un enfant ! C’est un vrai sujet dans leur couple et chez les loups. Anna va devoir gagner son homme à sa cause.

L’écriture de Patricia Briggs est très fidèle, rythmée, et nous atteint. L’univers qu’elle a mis en place est tellement riche qu’on replonge facilement, même si cela fait un moment que le précédent tome a été édité. Il est moins question de loups dans cet épisode, mais d’humains et d’amour filial. Là aussi, l’auteur excelle, car avec peu de mots elle a réussi à nous transmettre l’amour de Charles pour son meilleur ami. Par contre, tout le charabia et les mots hyper compliqués qui entourent le monde hippique m’ont moins passionnée, même si l’on sent l’amour des personnages (et sûrement de l’auteur) pour les chevaux. En bref, une suite bien sympathique !

Éd. Milady (Collection Bit-Lit), janvier 2016.

Lien vers le #0 : L’origine
Lien vers le #2 : Terrain de chasse
Lien vers le #3 : Jeu de piste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s