Interview Roxane Dambre – Février 2016

Interview Roxane Dambre

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Roxane, j’ai 28 ans et je gère de mon mieux ma double vie : ingénieur de 8h à 18h, incorrigible rêveuse le reste du temps. J’aime le chocolat et la cannelle, je ne suis pas fan de haricots verts et mon rêve serait de trouver un retourneur de temps pour… pouvoir rêver deux fois plus !

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ? Et quel a été votre parcours entre l’écriture et l’édition ?
J’ai commencé à écrire dès que j’ai su le faire. Au CP, j’avais écrit (et illustré) une mini histoire sur une petite fille qui avait de très longs bras et qui était amoureuse en secret du plus beau garçon de sa classe. C’était super mignon ! (Qu’est-ce que je suis objective !)
C’est le plus vieux « manuscrit » que je possède et j’avais six ans. Depuis, j’ai un peu complexifié mes intrigues et l’édition est arrivée vingt ans plus tard, avec Animae.

Pourquoi avoir choisi l’Urban Fantasy pour vos deux séries Animae et Scorpi ?
C’est mon genre préféré ! Faire surgir le fantastique dans notre monde un peu trop terre-à-terre, j’adore ça. Ce qui me plaît le plus, c’est l’idée que toutes ces histoires pourraient être vraies, elles sont juste cachées à quelques centimètres de notre nez. Pour moi, c’est vraiment ça, la magie.

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez su que vous alliez être éditée aux USA ?
Comment se passe l’aventure outre-Atlantique ?
Roxane Dambre // Couv US
Eh bien j’ai eu très chaud, très froid, j’ai couru partout, j’ai dansé, j’ai chanté pendant trois jours, j’ai espéré, et surtout, j’ai attendu sans avoir le droit d’en parler à personne jusqu’au jour de l’annonce officielle (une vraie torture !). C’était vraiment une merveilleuse nouvelle !
Aujourd’hui, l’aventure continue et, en ce début d’année, j’attends des nouvelles de ce qui s’est passé là-bas sur tout 2015. J’ai hâte !

Pourquoi avoir choisi de situer vos romans à Paris et Belfort ?
Je suis née et j’ai grandi dans la banlieue parisienne. Il n’y a aucune ville que je connais aussi bien que Paris et j’ai rêvé pendant des années de toutes les choses incroyables qui pouvaient s’y cacher. À vrai dire, je n’ai même pas envisagé de faire habiter Lou ailleurs qu’à Paris, quand j’ai commencé à écrire.
Par la suite, je suis partie faire mes études dans différentes villes de province et celle qui m’a vraiment enchantée, c’était Belfort. Le climat y est rude, mais les gens y sont d’une gentillesse sans égale et les paysages sont sublimes dès qu’on s’éloigne un peu de la ville. Quoi de mieux pour planquer un manoir de tueurs à gages ?

D’où vient votre inspiration pour vos personnages ? Car il faut avouer qu’ils sont assez « hauts en couleur ».
Mes héros sont toujours des gens avec qui j’adorerais être amie ! Je ne m’inspire jamais d’une seule personne en particulier, mais je prends des traits chez les uns et les autres, au détour d’une conversation entendue dans le bus ou en repensant à des expériences passées, pour créer des personnages totalement uniques.
Je commence toujours par visualiser mes personnages et leurs caractères. Et dès qu’ils commencent à « vivre » d’eux-mêmes dans ma tête, je sais que je peux me mettre à écrire, ils me raconteront la suite de l’histoire (j’espère que je ne passe pas pour une dangereuse psychopathe en disant ça !).

Quels acteurs choisiriez-vous pour incarner les deux couples de vos séries : « Joshua & Lou » et « Adam & Charlotte » ?
Oh, je ne suis pas difficile : n’importe quelle actrice capable de se transformer en panthère aura le droit d’interpréter Lou !
(ceci est une réponse détournée pour ne pas avouer que je n’en ai aucune idée et que je suis une quiche pour retenir les noms et les visages des « vrais gens ». Ça fonctionne ?)

Maintenant que votre seconde série Scorpi est terminée, quels sont vos projets ?
J’en ai plein ! Quelques-uns sont bien avancés, d’autres sont juste une ligne dans un tableau Excel… Et je pense très sérieusement à une nouvelle série, dont je ne peux pas encore parler pour le moment, mais dont l’héroïne hante mes nuits. Ce qui doit signifier que j’ai intérêt à m’y mettre sans traîner !

Avez-vous l’intention de revenir un jour sur votre série Animae ?
Pourquoi pas ? J’aime énormément ces personnages et je pense qu’on peut beaucoup s’amuser avec les  deux personnages dont on ne doit pas citer le nom pour ne pas gâcher la surprise . Mais pas tout de suite, j’ai beaucoup de projets en tête…

Aura-t-on la chance de vous croiser au Salon du livre de Paris ou aux Imaginales cette année ?
Pour cette année, j’ai peur que ce soit un peu juste, donc probablement pas. Les suivantes, j’espère que oui, j’adore faire des salons et rencontrer des gens !

Dernière question, quel a été votre dernier coup de cœur littéraire et quelle est votre lecture du moment ?
En ce moment, je lis du Terry Brooks, parce qu’un de mes collègues m’a prêté la série Royaume magique à vendre .
Et mon dernier coup de cœur va à la saga des Alexia Tarabotti, de Gail Carriger (dans une Angleterre victorienne pleine de magie, une jeune femme « sans âme » – ce qui signifie qu’elle peut absorber la magie des autres – se retrouve toujours dans les pattes d’un lord inspecteur de police, qui se trouve aussi être un loup-garou). J’ai a-do-ré !

Merci infiniment à Roxane Dambre de nous avoir consacré une interview.

Notre avis —> Série Scorpi

ITW / Animae

Pour acheter L’esprit de Lou
Pour acheter La trace du Coyote
Pour acheter Le cauchemar du chien
Pour acheter Le rire de la hyène

ITW / Scorpi

Pour acheter Ceux qui marchent dans les ombres
Pour acheter Ceux qui vivent cachés
Pour acheter Ceux qui tombent les masques

Publicités

Une réflexion sur “Interview Roxane Dambre – Février 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s