L’ours est un écrivain comme les autres – William Kotzwinkle

L'ours est un écrivain comme les autresPour acheter ce livre via Amazon
Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain. Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries… Le livre sous le bras, il s’en va à New York, où les éditeurs vont se battre pour publier l’oeuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique ! Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes…

L’avis d’Anna :
À mi-chemin entre le conte et la fable animalière, « L’ours est un écrivain comme les autres » de William KOTZWINKLE raconte les tribulations d’un ours dans le monde des humains et offre une satire jubilatoire du milieu artistique.

L’histoire commence avec le vol d’un manuscrit dont la perte plonge son auteur, un universitaire du Maine (États-Unis), dans une profonde dépression. Le voleur à l’origine du larcin ? Un des ours de la forêt jouxtant la demeure de l’écrivain. L’animal sans scrupules et avec de la suite dans les idées se trouve un nom d’emprunt et file à New-York où il parvient sans difficulté à convaincre l’un des éditeurs les plus en vue de publier l’ouvrage, au titre prémonitoire « Désir et Destinée ». Car, le succès est au rendez-vous et avec lui, les billets de banque : de quoi satisfaire l’appétit illimité de l’ours pour les pots de miel et autres confiseries !

Devenu star des médias et l’écrivain le plus adulé du moment, l’ours fait aussi tourner les têtes féminines à l’instar de son agent artistique Zou Zou. Cette attachante blonde aux dents longues, qui a tout intérêt à faire prospérer la célébrité de son nouveau client, lui fait aussi découvrir les sophistications des parades sexuelles humaines… Autant dire que l’ours ou plutôt Dan Flakes n’est pas prêt à abandonner sa nouvelle vie pour sa forêt natale et ses senteurs ancestrales. Mais jusqu’où ira la supercherie ?
Pour le savoir, plongez-vous dans ce livre mêlant avec brio les situations cocasses et les moments de grâce. L’écriture est fluide, et le style polymorphe donne vie aux multiples personnages qui façonnent l’intrigue, de manière plus ou moins réussie. Si certains passages traînent en longueur, William KOTZWINKLE nous offre un tableau sans concession et cru de la condition humaine qui vaut le détour. À lire donc sans modération !

Éd. 10/18, janvier 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s