Clin d’oeil – Rick R. Reed

Clin d'œilPour acheter ce livre via Amazon
La vie peut changer en un clin d’œil. Voilà une vérité qu’Andy Slater apprend alors qu’il n’est encore qu’un jeune homme en 1982, prenant le Chicago ‘L’ tous les matins pour aller travailler. Andy a toute sa vie devant lui : un bon travail, un mariage avec sa petite amie depuis l’université et la maison avec la clôture blanche qui représentent l’existence qu’il croit vouloir. Mais quand il voit Carlos Castillo pour la première fois, ses yeux latins et sombres l’appellent, l’hypnotisent. Le hasard continue à les réunir jusqu’à ce qu’ils acceptent tous les deux de se rencontrer. La passion refoulée entre les deux jeunes hommes explose à l’appartement d’Andy, mais elle est étouffée par un appel téléphonique inopportun et au mauvais moment.
Saut en avant jusqu’à aujourd’hui. Andy est seul. Il a été marié, a divorcé et il a un fils, gay. Il est bien dans sa peau, mais il est seul et n’a jamais oublié l’attraction qu’exerçait sur lui le regard de Carlos sur le train de la ligne « L ». Il se jure de le revoir, espérant une deuxième chance. Si la vie peut changer en un clin d’œil, que feront trente ans de plus ? Pour le savoir, Andy commence une recherche qui pourrait le mener à la déception et au chagrin ou à un amour qui durera pour toujours…

L’avis de Nine:
Un livre assez déroutant. Non pas à cause du chassé-croisé que propose l’auteur qui est sympathique en soi, mais plus tôt dû au timing un poil déconcertant. L’histoire s’étire de 1982 à nos jours et donne le point de vue de Andy Slater et Carlos Castillo. Le lecteur suit donc tour à tour ces deux hommes qui se croisent une première fois en 1982 dans le train de Chicago pour se retrouver trente ans plus tard de façon tout à fait fortuite.

Andy Slater est un jeune homme qui rejette son attirance pour les hommes et décide de se concentrer sur son imminent mariage avec son amie de longue date. L’envie d’enfants est une motivation forte, et satisfaire sa pieuse famille en se coulant dans le moule en est une autre. Ses convictions ont failli voler en éclat lorsqu’il ose aborder le latin lover qu’il croise depuis quelques mois déjà dans le train qui le mène à son travail. Mais faut croire que le destin en avait décidé autrement ! Andy va avoir une vie monotone et, comme on peut se l’imaginer, divorcer et connaître des aventures éphémères. Il a cependant une relation extraordinaire avec son fils Tate. À l’aube de ses 55 ans, il a une révélation et met tout en œuvre pour retrouver Carlos aux yeux de braise.

Carlos Castillo est un jeune homme bien dans sa vie. Il occupe le poste de professeur des écoles, après avoir lâché ses études pour dévernir prêtre en raison de ses orientations sexuelles. Quel regard envoûtant, aphrodisiaque, intense qui l’épie régulièrement dans le train ! Ce regard grisant va lui donner envie d’une relation stable, durable, de l’espoir aussi… Mais la vie en décide autrement. Quelques années plus tard, il va s’investir dans une association pour venir en aide aux personnes atteintes du SIDA qui sont nombreuses durant ces années. Et va nouer une relation solide avec Harry, son homme durant 12 ans, puis apprendre à vivre après cette perte. Même si les souvenirs sont confus, laissera-t-il une nouvelle chance à Andy ?

L’histoire en elle-même est vraiment intéressante et l’auteur réussit à nous prouver comment un clin d’œil peut changer le cours d’une vie. J’ai bien aimé les personnages qui sont attachants dans leur dévouement, isolement, quête du bonheur et de l’âme sœur. Par contre, j’ai été frustrée, car la rencontre se déroule durant les dernières pages. Ce n’est pas que leur histoire respective soit inintéressante, loin de là, mais j’ai perdu le fil. Au milieu du récit, je me suis demandé si l’auteur nous livrait finalement deux histoires en une. Si Andy et Carlos allaient vraiment se rencontrer. Aussi, j’aurais préféré que Rick R. Reed nous propose un peu plus de moments entre Andy et Carlos et réduise les autres interactions.

Néanmoins, le happy-end est vraiment charmant et rattrape en partie ce qui m’avait troublée. Une jolie balade à travers la fin du siècle dernier, avec son lot de préjugés, de maladie et d’insouciance, qui se lit très vite.

Éd. Sidh Press, mars 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s