Richard – Théodore Melmoth

Richard – Théodore MelmothPour acheter ce livre via Amazon
Bien que ce soit malgré lui, Lord Richard Aberale marque toujours les esprits de ceux qu’il rencontre. Depuis qu’il a été défiguré au combat, sa laideur effraie, dégoûte et fascine à la fois. Cependant, le jeune homme est aussi doté d’une intelligence remarquable qui va faire de lui le précepteur idéal pour Benedict, son double lumineux : le garçon, pourtant béni par une beauté divine, manque cruellement d’éducation et de réflexion. La rencontre entre les deux hommes porte vite ses fruits et chacun s’épanouit au contact de l’autre. Mais Richard porte un lourd secret qui menace non seulement leur amitié mais aussi leur existence.
Cette nouvelle fait partie de l’appel à texte « Contes et Légendes » version homo-romantique

L’avis de Nine:
Depuis quelques mois, la maison d’édition MxM Bookmark nous propose, dans le cadre de leur collection Contes & Légendes, des contes revisités. C’est le deuxième ouvrage que je lis et au-delà du concept que je salue, c’est audacieux, original et très réussi. Richard est une nouvelle qui s’apprécie dès les premières lignes. J’ai une affection toute particulière pour les hommes qui ont souffert, qui sont marqués dans leur chair et dans leur âme. Lord Richard Aberale est un de ces personnages doublés d’un érudit ; forcément, j’ai succombé à ce beau récit qui se déroule en Angleterre, dans le Kent, au 19e siècle.

Après avoir combattu la flotte Napoléonienne, Lord Richard Aberale est revenu défiguré et meurtri par des douleurs incessantes dans la jambe. Bien qu’il fasse partie de la noblesse anglaise, il n’a aucun domaine et subvient péniblement à ses besoins. Son ami et mentor le Comte Bowden l’accueille dans sa demeure et lui propose d’éduquer son fils Benedict, âgé de 21 ans, qui est oisif et extrêmement naïf. L’entente entre les deux hommes, presque du même âge, est immédiate et Richard ressent aussitôt une attirance pour le jeune homme au visage angélique et innocent.

Richard tait son attirance pour les hommes, car cette pratique est diabolisée par l’Eglise et la loi de cette époque. Il compte bien garder ce secret enfoui, même s’il diffuse quelques indices à Benedict. Cependant, lorsque Benedict demande la main de sa dulcinée, Richard n’a d’autre choix que de se dévoiler. Benedict va être troublé, s’interroger, s’isoler et… s’ensuit une passion intense, cachée de tous, entre les deux hommes.

Avec ce court récit, Théodore Melmoth nous montre avec justesse combien, à cette époque, l’amour entre deux hommes était compliqué et dangereux. Mais aussi inévitable lorsque les sentiments sont aussi puissants. L’auteur nous présente deux hommes très différents : l’un assumé, dans la retenue et conscient de ce que cela implique, et l’autre qui se révèle devant nos yeux et prend son destin en main. C’est très plaisant à lire, très bien écrit et le rythme et les rebondissements nous tiennent en haleine jusqu’à la conclusion de tout conte… je vous laisse deviner !

Éd. MxM Bookmark (Collection Contes & Légendes), mars 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s