La Loi du coeur – Amy Harmon

La loi du coeur – Amy HarmonPour acheter ce livre via Amazon
Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion.
Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.
Les gens adorent les bébés, même les  » bébés crack « . Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

L’avis de Nine:
Qu’il est difficile de raconter cette histoire ! Déjà, il faut noter une part d’occulte pour l’embrasser à sa juste valeur. Ensuite qu’il y a un AVANT et un APRÈS. L’auteure a construit son récit en deux temps et avec sept ans d’intervalle. C’est intelligent, l’histoire prend tout son sens dans la deuxième époque et les émotions explosent, vous percutent et vous scotchent. J’ai pleuré, j’ai ri et je me suis énervée parfois contre Moïse et sa peur viscérale d’aimer ou plutôt d’être rejeté. Car toute l’histoire réside sur cela en définitive, apprendre à vivre après un abandon, un drame, se construire à la suite de rejets. Apprendre à pardonner.

Volontairement, je tairais l’histoire entre Moïse et Georgie, l’intrigue en toile de fond ou encore la finalité, car il faut absolument découvrir par soi-même le fil d’Ariane qu’a tissé Amy Harmon. Ce roman offre de belles scènes, sensations, émotions. Pour autant, je n’ai pas été totalement séduite. Ce n’est pas un coup de coeur comme Nos faces cachées qui m’avait littéralement soufflée. Dans celui-ci, je n’ai pas été sensible au rythme de la première partie qui m’a paru un peu trop répétitive, comme si l‘auteur ne souhaitait pas aller au bout de son idée avec ce couple singulier.

Moïse est un jeune homme pour lequel j’ai ressenti tout de suite une empathie galopante, une envie d’être à ses côtés et d’essayer de percer à jour ses Lois. En revanche, j’ai eu beaucoup de mal avec Georgie, principalement en raison de sa façon d’avaler les syllabes, horrible à lire ! Et surtout, cela lui confère une certaine naïveté qui m’a déplu. Dans la deuxième partie, elle m’a davantage captée, une tendresse émane d’elle, son parcours est poignant et son amour pour Moïse est immense.

La finalité de l’histoire est totalement réussie et je n’ai rien à redire sur la superbe plume d’Amy Harmon. Mais justement, lorsque c’est elle aux manettes, je deviens plus exigeante… Attention, c’est une histoire poignante et de toute beauté, mais il m’a manqué ce petit plus pour m’extasier.

Éd. Robert Laffont (Collection R), juin 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s