Regina (Jeu Set Match, Tome 2) – Battista Tarantini

Jeu Set Match - # 02 - ReginaPour acheter ce livre via Amazon
Quatre semaines ont passé depuis ce jour où Ella et Sevi ont succombé à la passion qui les dévorait à Monaco. Le joueur a remporté tous ses tournois à Barcelone puis à Madrid, et la publication de l’article de la journaliste est imminente. Les retrouvailles tant attendues, à Rome, s’annoncent enflammées ! Mais paparazzi et tabloïds en ont décidé autrement, contre toute attente, c’est la surmédiatisation qui remplace les étreintes, et la liaison d’Ella et Sevi éclate au grand jour. Propulsée malgré elle sous le feu des projecteurs, livrée en pâture aux journalistes qui la harcèlent et inventent les rumeurs les plus folles, Ella se sent cernée. Sevi n’est pas mieux servi, et ce harcèlement le fragilise alors qu’il est à un tournant de sa carrière. Sevi devra se battre pour garder Ella, pour qu’elle accepte de rester dans son monde malgré ses ombres, et ne se tourne pas vers les hommes qui, à l’instar de Luka Tessier, lui offriraient bien plus de stabilité et de paix que lui. Ce match-là est loin d’être gagné d’avance…

L’avis de Nine:
Jeu set & match ! Battista Tarantini ressort en grande vainqueur de cette duologie follement passionnelle qui éveille tous les sens. Cette suite est ardente, émoustillante et vibrante. Comme un fard écarlate que l’on applique avec attention et minutie, elle rehausse d’un éclat l’histoire d’Ella et Sévi. Sevi souffle le chaud et le froid sur notre thermomètre interne et le comble : on est loin d’être rassasié !

L’auteure nous dévoile une autre facette de la relation d’Ella et Sévi, plus intime, établie et ô combien brûlante. Sous notre regard envieux, elle dénude Sevi en nous montrant ses forces et faiblesses, son âme attentionnée et totalement dévouée à Ella. Le Tsar nous apparaît comme le prince qu’il est, impérial… et bouillant ! Le premier opus nous avez laissés sur des charbons ardents, la suite n’est pas en reste de ce point de vue et explore la sensualité du couple qui se consume littéralement sous nos yeux.

Elle met aussi à rude épreuve leur attachement et la frénésie de leur amour, car tous les coups sont permis pour arriver à la conclusion de ce match ! Ella et Sévi doivent jouer serrés pour préserver leur histoire d’amour et combattre le battage médiatique. Emportant sur son passage les conquêtes précédentes, les soupçons de dopage, les rancœurs, les envieuses fourbes et les désillusions. Se faire confiance et se défaire de cette peur d’aimer, voilà ce qu’Ella et Sévi sont tenus de dépasser pour vivre pleinement leur passion. Le chemin pour y parvenir va être sinueux, on a même la sensation de faire quelques pas en arrière, de se perdre… mais l’amour d’Ella et Sévi est tellement puissant qu’il est capable de vaincre sur n’importe quelle surface.

La plume de Battista Tarantini est reconnaissable par ce mélange de sensualité extrême, de finesse, de désir urgent et vertigineux qui tourmente ses personnages. Elle prend un soin toujours aussi précis à nous transporter dans les contrées que foulent Ella et Sévi. Rome, puis au bord de la Nova, à l’embouchure de la mer baltique et dans les rues somptueuses de Saint-Pétersbourg. New York et les hauteurs de Nice. On s’y croirait ! Et puis elle ne nous ménage pas, j’ai trouvé cet opus plus approfondi, dense, on s’éloigne des cours de tennis pour plonger davantage dans le caractère émotionnel des personnages. C’est franchement passionnant et nous fais vivre plusieurs rebonds, tantôt à un rythme tranquille, tantôt à toute vitesse fusant comme une balle de canon, ou hors-jeu. On peut dire aisément que les ricochets nous éprouvent, nous surprennent aussi, mais quelle belle conclusion !

J’ai vraiment apprécié sentir la vulnérabilité de Chéri, la lionne, la tendresse de Polina pour Sévi, son frère adoré, et la prévenance de Valentina pour Ella, son double. Et puis Karl ! D’ailleurs, que nous réserve Battista Tarantini à son sujet ? Le beau russe a un certain potentiel pour nous faire vivre des moments palpitants, j’en suis sûre !

Voilà, j’ai tourné la dernière page avec cette ivresse contagieuse que vivent Ella et Sévi. J’ai vibré avec eux, pleuré avec eux et je suis émue par cet amour transcendant qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Je suis triste de les quitter, mais le match est terminé…

Éd. Hachette Romans (Collection Black Moon Romance), août 2016.
coup de coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s