L’étreinte des flammes (Mercy Thompson, Tome 9) – Patricia Briggs

L'étreinte des flammes (Mercy Thompson, Tome 9) - Patricia BriggsLa tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée à affronter un troll déchaîné, la présence d’Aiden, enfant humain enlevé il y a des siècles par les faes, pourrait bien être la seule chose susceptible d’empêcher la guerre qui s’annonce.
Prêts à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protégera de celui qui a reçu l’étreinte des flammes ?

L’avis de Nine:
Ce neuvième tome est un combat de dominance entre Loups et Faes, une quête et un équilibre entre Mercy et Adam. Cette histoire démarre sur les chapeaux de roues, ralentie un peu, puis Patricia Briggs embarque son héroïne dans des mésaventures mordantes.

Après avoir abattu un Troll qui menaçait la population humaine sur leur territoire des Tri-Cities, la meute est en bisbille avec les Fae et est contrainte de se débrouiller sans l’aide du Marrok. De plus, elle recueille Aiden, un fae d’En-dessous, et offre sa protection à Zee et Tad, leurs amis en mauvaise posture. Un marché entre les deux espèces naturelles est envisageable, à la seule condition que la meute rende Aiden au Royaume des Fées. Comme on peut s’y attendre, cette requête est rejetée. Mais un artefact fera l’affaire ! Outre la détermination de la Reine Veuve, membre des Seigneurs Gris, particulièrement dangereuse pour s’approprier le trône.

Bien que cette série soit culte pour moi, je suis nuancée par ce tome. J’aurais souhaité davantage de temps dans la meute, beaucoup plus de moments intimes entre Mercy et Adam. Que la psychologie collective des loups soit plus prégnante. Le passage avec Margaret, une fae, et Thomas, un vampire, occupe une longue place dans le récit, d’autant qu’il n’apporte pas grand-chose. En revanche, Aiden est un personnage auquel on s’attache facilement. Est-ce en rapport avec son apparence juvénile ? Pas seulement. Son histoire est touchante et elle se mêle assez bien avec celle de Mercy.

Patricia Briggs choisit la facilité en nous proposant une énième situation banale pour Mercy et Adam, sans nous plonger un peu plus dans les sentiments et les relations complexes des personnages. C’est vraiment dommage, car ce dosage était parfaitement exécuté durant les premiers tomes de la série.

Je suis très attachée à Mercy et Adam et pourtant, j’espère vivement que l’auteur revienne aux sources et à ce qui me plaît tant dans cette série.

Éd. Bragelonne, octobre 2016.

Lien vers le #8 : La faille de la nuit
Lien vers le #10 : L’Épreuve du silence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s