Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain

Quand la Nuit devient jourAcheter ce livre via Amazon
« On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des n uds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider. Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée »

L’avis de Leelane:
Camille, 29 ans, va mourir le 6 avril 2016 par euthanasie volontaire assistée. Cette jeune femme mal dans sa tête, mal dans son corps depuis son plus jeune âge, se maltraite, se mutile, mais tente désespérément de trouver le pourquoi du comment de son état. On suit le cheminement de ses pensées, et le déclenchement de ses crises, jusqu’à ce qu’elle en vienne à comprendre qu’aucune thérapie, aucun médecin ne peut quelque chose pour elle. Elle subit de plein fouet la maladresse et la naïveté de la société régie par un seul code : être suiveur ou rester de côté. Personne ne prend vraiment le temps de comprendre Camille et même le peu de personnes qui l’abordent se jouent d’elle et la laissent encore plus mal qu’elle ne l’était auparavant.

Elle porte atteinte à sa vie, dépérit puis trouve LA solution qui, pour elle, est libératrice : l’euthanasie volontaire assistée. La mort, comme une vieille amie qui vous veut du bien, qui vous promet mille choses réconfortantes, qui l’a fait fantasmer d’un bien-être qu’elle n’a jamais ressenti ni même perçu. Son dossier médical validé sous le bras, elle prend date de sa fin de vie. Le 6 avril, son calvaire sera fini.

En attendant, elle décide de se rendre dans un centre médico-psychiatrique qui propose des séjours de repos. Elle est suivie, par le Dr Peeters Marc, un médecin aux pratiques anticonformistes. Avec lui, elle se livre, essaye d’endiguer ses crises d’une violence inouïe et d’être paisible. Bien vite, ce cher docteur va se montrer entreprenant et réussira à faire sortir Camille de sa dépression. Quelques minutes de bonheur qui peut-être amèneront Camille à revoir sa décision ?

Ce livre est un véritable uppercut ! Un texte poignant qui pousse à la réflexion. Un « témoignage » bouleversant d’une jeune femme à l’apparence tout à fait normale, en bonne santé, mais qui se meurt de l’intérieur. Camille dévoile ses crises, ses tentatives de suicide, son internement, ses sentiments, sa vie… de nombreux détails prennent aux tripes et on voudrait tenter l’impossible pour elle. Puis, le centre et un médecin qui essayent de bouger des montagnes pour elle, pour sa vie. Ce dernier est impuissant face à cette jeune femme qui ne croit plus en la vie. Et, malheureusement pour lui, il en est follement épris. Nous entrevoyons d’ailleurs son état d’esprit et ce qu’il endure. Il découvre un mot laissé par la jeune femme et réalise. Arrivera-t-il à temps ?

On y croit jusqu’au bout. Est-ce que c’est mal de dire que j’ai adoré ce livre ? Je ne sais pas si on peut adorer au vu du sujet, mais le travail d’écriture de l’auteure est à souligner. Elle décrit et porte son personnage à bout de bras, un livre qui informe et dénonce. S’il était doté de bras, le livre donnerait certainement des coups à tous les imbéciles que Camille a rencontrés et qui se sont joués d’elle. Ses parents tiennent une place importante, malheureusement ils sont impuissants et ne comprennent guère le choix de leur seule fille. À leur place que ferions-nous ?

Un livre choc qui délivre un message d’une puissance énorme. Le résumé est explicite et pourtant la fin m’a mise K.O ! Je referme ce superbe livre avec un sentiment de « rage ». Un énorme coup de cœur pour moi.

Éd. Pygmalion, avril 2016.

coup de coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s