La planète des écureuils (Neuf noisettes et demie, Tome 2) – Kate Lowell

La Planète des ÉcureuilsAcheter ce livre via Amazon
Vince n’a toujours pas rencontré les proches de Nathan, et c’est très bien comme ça. Mais l’écureuil sait qu’un jour, il devra présenter son petit ami à sa famille plus givrée qu’une glace à la pistache.
Pour préparer le terrain, Nathan décide donc de d’abord emmener l’humain en week-end avec ses amis métamorphes. Mais entre un colibri bavard, des pandas roux intenables et une petite chèvre myotonique, Nathan est au bord de la crise de nerfs.
Tout bascule quand le don Juan du coin, un élan-garou, s’intéresse un peu trop à Vince.
Nathan va devoir trouver le mâle dominant qui sommeille en lui ou les noisettes seront cuites.

L’avis de Nine:
Cette série est définitivement craquante. Ce deuxième volet est un peu plus long que le précédent et nous invite en « fanfare » dans le passage du côté obscur de Vince, c’est-à-dire sa découverte du monde des garous. Alors que je pensais qu’il allait faire la connaissance de la famille givrée de Nathan, il rencontre ses amis.

Nous nous retrouvons donc en pleine nature au bord d’un lac en compagnie de chèvres, d’élans, de colibris et de mignons pandas roux. Au gré de multiples péripéties, ce petit monde flamboyant et turbulent se dévoile à Vince. Dans la bonne humeur, mais aussi avec une certaine tension, car il est de coutume de taire cette particularité aux humains. Nathan, tel un vaillant écureuil, marque son territoire et n’hésite pas à défendre son homme. Lui qui nous apparaissait timide, peu sûr de lui et allergique à tout conflit, montre ses griffes et surtout qu’il a une sacrée paire de noix !

C’est mignon tout plein. Les jeux de mots avec les noix m’ont fait marrer et la plume de l’auteure est entraînante et pétillante. Je suis sous le charme de cette histoire toute douce qui met en lumière des garous qu’on n’a pas du tout l’habitude de croiser dans la romance. De premier abord, on peut même se poser la question du sex appeal de tels héros. Eh bien, bien Kate Lowell relève le défi de nous attendrir et nous séduire. Vivement le volet suivant qui nous promet une réunion de famille haute en couleur.

Éd. Sidh Press, janvier 2017.

Lien vers le #1 : Il était une noix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s