Never Never (Saison 3) – Colleen Hoover & Tarryn Fisher

Never Never (Tome 3) de Colleen Hoover & Tarryn Fisher Acheter ce livre vie Amazon
Silas et Charlie ont maintenant mieux compris ce qui leur arrive. Ils ont réussi à développer une stratégie pour reconstruire leur passé, découvrir ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, s’apprivoiser à nouveau.
Ils sont sur le point, ensemble, de savoir pourquoi ils perdent ainsi la mémoire. Car s’ils ont maintenant une idée claire de ce qui se passe, la cause demeure mystérieuse.
Silas et Charlie ont appris qu’ils étaient amoureux avant ces pertes de mémoire mais que cet amour s’est brisé.
Pourront-ils aussi se retrouver au-delà de cette perte de leurs souvenirs ? Car leur amour était de ceux qui ne disparaissent jamais.

L’avis de Nine:
Autant l’annoncer tout de suite, je suis déçue ! La saison précédente nous laissait à l’instant même où la spirale se réactivait : Charlie et Silas allaient de nouveau oublier les 48 dernières heures de leurs vies et devoir recommencer leurs recherches. Aussi, en commençant cette dernière saison, les questions étaient multiples et très peu d’indices avaient été semés par le duo d’auteurs pour en imaginer le dénouement.

Le reboot de Charlie et Silas est sensiblement différent, car l’un d’entre eux n’a pas oublié les deux derniers jours. Comment est-ce possible ? Qu’est-ce qui a modifié le processus ? Au fil de leurs recherches, aidés par leur frère et sœur, Charlie et Silas déterrent des secrets de famille qui changent radicalement leur façon d’appréhender leurs notes et les informations qu’ils détiennent. Est-ce la rancœur qui oppose leur famille qui est la clé pour enrayer le processus ? Quoi qu’il en soit, Charlie et Silas se rapprochent beaucoup plus depuis l’apparition de ce phénomène. Leur complicité crépite, avec l’aide de leurs écrits, ils réapprennent à se découvrir, s’approvisionner et à s’aimer.

Jusque-là, mon attention était totale. Puis, quand petit à petit la chute se dessine j’ai été quelque peu désillusionnée. Je m’attendais à autre chose. À une finalité grandiose qui me scotcherait et me laisserait avec cette impression que j’ai toujours lorsque l’auteur arrive à me surprendre. La morale de cette histoire est prévisible, sans grande originalité, si ce n’est la construction du récit et le mélange des deux plumes. Bref, cette conclusion m’a laissée avec un goût de déception, d’inachevé.

Éd. Hugo Roman (Collection New Romance), janvier 2017.

Lien vers le #1 : Nerver Never
Lien vers le #2 : Nerver Never

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s