L’interview décalée de Jane Devreaux

L’interview décalée Jane Devraux

À l’occasion de la sortie de sa trilogie Close-up aux éditions Hugo New Romance, Jane Devreaux nous a gentiment accordé une interview sous forme d’un portrait chinois. C’est l’occasion d’en découvrir davantage sur cette jeune auteure et son héroïne Sandre, grâce à ces petites questions décalées. Si tu étais…..

Si tu étais ta prochaine histoire…
Heu… Vous voulez que je raconte ma vie ?
Elle serait semée d’embûche, pas forcément très drôle et pas encore de happy end, même si les choses s’améliorent doucement.

Si tu étais la date de publication de ton nouveau livre…
Alors c’est le 9 février 2017. Et pour que cette journée soit parfaite, il faudrait que ce soit les vacances, qu’il neige avec un bon feu de cheminée et un bouquin. Mais ça ne serait certainement pas très malin de paralyser tout le pays parce qu’alors qui achèterait mon livre ? 

Si tu étais une facette de Sandre…
Ah comme j’aimerais dire ce que je pense sans me soucier des conséquences, mais je n’aime pas faire souffrir inutilement, même quand certains le méritent. Enfin, ça doit quand même être agréable de ne s’imposer aucune limite  😀

Si tu étais un passage de la vie de Sandre…
Pas facile… Je ne pense pas que je choisirais son adolescence, quoique j’aimerais bien me glisser en douce dans le lit de Josh.

Si tu étais une romance…
Je serais torturée, tourmentée, mais je finirais bien.

Si tu étais un roman…
Je serais fantastique !!! Parce que j’aime l’idée que tout soit possible.

Si tu étais une héroïne de littérature…
Je serais forte et déterminée avec une belle carrière et un homme fou de moi :p Quoi c’est pas possible ?

Si tu étais l’homme idéal…
Je serais communicatif et pas trop caractériel, je ferais du sport pour me maintenir en forme et j’aurais un sourire de séducteur. Je vous plais ?

Si tu étais un signe de ponctuation…
Le point d’exclamation !!! Il en jette, non ? Si je ne me retenais pas, j’en mettrais partout !!!

Si tu étais un conte de fées…
Je serais Once upon a time. Ah, s’en est pas un ? Mais c’est mieux, c’est le mélange de tous.

Si tu étais un adjectif…
Incroyable !!! Juste parce que j’ai un peu tendance à le mettre partout.

Si tu étais une chanson honteuse…
Haha ! Je sais, Lola d’Allan Théo. Vous ne connaissez pas, attendez, je vous la chante : « Oublie tout, ne rêve pas
Mais regarde autour de toi
Les gens ne vivent pas comme ça
Lola… »

Si tu étais une idole de jeunesse…
J’ai toujours été nulle pour ça, de ce côté-là, je suis un cœur d’artichaut.

Si tu étais un des cinq sens…
La vue sans hésiter, c’est vraiment celui que je ne supporterai pas de perdre. Les beaux paysages, les films, la lecture… Il y a tellement de choses à perdre avec la vue.

Si tu étais une émotion…
La joie, c’est un sentiment qu’on n’apprécie pas toujours à sa juste valeur, je voudrais apprendre à mieux la savourer.

Si tu étais un moyen pour te défouler…
Je ne suis pas très douée pour ça, je préfère m’évader en lisant ou en écrivant, mais sinon, je choisirais un sport de combat.

Si tu étais une gourmandise qui te fait craquer à tous les coups…
Une crêpe au Nutella ou avec du sucre et du citron, du moment que c’est avec une crêpe je suis heureuse.

Si tu étais une heure de la journée…
N’importe laquelle du moment que c’est un instant de calme pour écrire ou faire quelque chose d’autre qui me plaît.

Si tu étais une mauvaise habitude…
Je ferais la grâce mate tous les jours, mais on manque déjà suffisamment de temps dans une journée pour que je le perde dans un lit ou alors je ferais la grâce mate avec mon ordi.

Si tu étais un produit de make-up…
J’adore les palettes de fard, les Chocolatés Bar, les Naked, si je pouvais je les achèterais toutes.

Si tu étais un vœu…
Peace and Love. Je pense qu’il n’y a pas besoin de développer, on veut tous la même chose.

Si tu étais un hashtag…
#Planète, il paraît que j’en suis une à moi toute seule.
Je peux pas vous le confirmer, personnellement, je vois pas ce qui a de bizarres chez moi ?

 

Jane Devraux

ITW Decalée - Jane Devreaux

Sandre #1 (disponible le 9 février)
La rumeur dit que la rebelle a de lourds secrets familiaux. On la craint.Tout le contraire du beau gosse dont la vie paraît simple, déja tracée. Pourtant… Une seule provocation de Sandre va suffire à bouleverser leurs vies, pour une incroyable histoire.

Inoubliable Josh #2 (disponible le 9 mars)
Tout a changé, ou plutôt rien, nous jouons toujours avec le feu, cherchant les limites de notre relation.
Enfin Josh comprend que Marcy n’est pas pour lui et que tout les sépare. Mais Sandre ne semble pas accepter qu’il la désire plus que toutes les autres. Et le rôle de leurs amis et parents n’aide pas à ce qu’ils réalisent la force de leurs sentiments.  À force de sagesse, de retenue et de câlins, il finit par lui faire comprendre ce qu’il éprouve pour elle, et quand elle l’accepte, ils vivent une grande histoire… de courte durée ! Leurs études les séparent géographiquement et Sandre refuse que Josh passe à côté des années universitaires et de leur tourbillon, à cause d’elle. Elle s’efface… disparait… pour mieux réapparaitre de temps en temps, n’offrant à son amant que des souvenirs.
Est-ce que la maturité qu’ils acquièrent va les guider l’un vers l’autre, ou bien au contraire, les séparer ? Josh semble prêt à commettre une grave erreur, quand le sort décide de leur jouer un tour qui remet tout en question..

Insaisissable Steve #3 (disponible le 13 avril)
Steve, le meilleur ami de Josh, n’est pas que le garçon que l’on croit, fêtard, hableur et amateur de tout ce qui porte jupon. Cette panoplie de coureur lui est très utile pour cacher des cicatrices profondes venues de son enfance. De plus le coeur de Steve est accroché à celle qu’il ne peut toucher, la petite amie de Josh, Marcy.
Alors quand celle-ci débarque chez lui en lui demandant de l’aide, il ne peut qu’acquiescer. Mais la demande de Marcy est troublante… et peut remettre en cause l’amitié des deux garçons. Comment Steve va-t-il garder son plus vieux pote tout en séduisant Marcy ? Est-ce que Marcy pourra adoucir les plaies de Steve et lui redonner confiance en lui ? Les quatre héros vont murir et soigner par petites touches et beaucoup d’amour les blessures que des adultes inconséquents leur ont infligé.

Merci infiniment à Jane Devreaux
de nous avoir consacré cette interview I Janvier 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s