Aimer, éperdument – Rowan Speedwell

Aimer, éperdument – Rowan Speedwell Acheter ce livre via Amazon
Trois ans d’infiltration dans l’un des pires gangs du pays ont laissé l’agent du FBI, Joshua Chastain, complètement bouleversé. Luttant contre les cauchemars et l’addiction, il quitte la jungle bétonnée pour le Nouveau-Mexique, le pays des chevaux, en espérant recommencer à zéro dans le ranch de son oncle.
Le contremaître Eli Kelly passe sa vie à réhabiliter des animaux maltraités, et Joshua est juste une autre âme perdue. Mais quand Joshua commence doucement à reconstruire sa vie, Eli réalise que Joshua représente beaucoup plus qu’un nouveau projet.
Le plan de Joshua semble fonctionner – peut-être qu’un nouveau départ était exactement ce dont il avait besoin. Puis, au moment où il commence à peine à trouver un semblant de paix, le crime et la haine détruisent presque tout ce pour quoi il a travaillé, le forçant à réévaluer ce qu’il veut vraiment faire ressortir de sa relation avec Eli et de sa propre vie.

L’avis de Nine:
Cela faisait quelque temps que ce livre patientait dans ma pile à lire et quel plaisir de retrouver les hommes émotionnellement abîmés que sait si bien mettre en scène Rowan Speedwell. Son titre Pour Zach avait été un coup de cœur, celui-ci est un peu moins sombre, mais tout aussi réussi. Elle a cette façon bien à elle de dévoiler les blessures, les doutes, les souffrances morales de ces hommes qui réapprennent à vivre. C’est doux, lent, on s’immerge facilement dans ce récit et surtout on éprouve un attachement immédiat pour Joshua & Eli.

Joshua, ancien agent du FBI, a été infiltré durant trois ans dans l’un des gangs les plus violents de l’est du pays. Il en est ressorti comme le fantôme de lui-même, amaigri, addict à l’héroïne, avec des cicatrices de lâme profondes et la certitude qu’il ne vaut rien. Son retour au ranch familial va petit à petit le remettre sur pied et l’aider à vaincre son accoutumance. En revanche, ses nuits sont toujours aussi agitées et ses cauchemars le renvoient inexorablement face au leader du gang, dont la cruauté est sans égal. Dans les méandres de son cerveau, une voix arrive à l’apaiser, le toucher, celle d’Eli le contremaître du ranch. Leur connexion est belle, douce et évolue doucement. Malheureusement, la haine est à leur porte. Joshua et Eli vont ensemble apprendre à s’aimer et briser l’engrenage dans lequel se retrouve Joshua. Dépasser la culpabilité et regagner cette confiance en soi qui fait tant défaut.

Tucker, l’oncle de Joshua, est vraiment impayable quand il essaie de parler du « truc » gay. Les autres personnages secondaires sont aussi très bien intégrés au récit, que ce soit la douce cuisinière ou son fils Jesse. Ce n’est pas un secret, j’aime ce genre de récit et ce type de relation entre hommes : l’un est brisé et trouve refuge dans les bras d’un autre doux, compréhensif et aimant.

Une douce romance avec son lot de rebondissements qui m’a attirée du début à la fin.

Éd. Dreamspinner Press en Français, mai 2016.

Publicités

2 réflexions sur “Aimer, éperdument – Rowan Speedwell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s