Rowdy (Marked men, Saison 5) – Jay Crownover

Acheter ce livre via Amazon
Après que la seule fille qu’il n’ait jamais aimé lui dit qu’il ne serait jamais assez bien, Rowdy St.James quitte le Texas.
Depuis il souhaite juste profiter de la vie avec ses amis et refuse de prendre quelque chose au sérieux, surtout quand il s’agit des filles. Brûlé par l’amour il n’est pas prêt à donner sa confiance une nouvelle fois.
Mais ça, c’était avant qu’un fantôme du passé ne resurgisse.
Salem Cruz a grandi dans une maison où il y avait trop de règles et pas assez de joie. De son enfance, elle n’a qu’un seul bon souvenir, celui d’un gentil petit garçon aux yeux bleus qui habitait près de chez elle et qui était amoureux de sa petite soeur. Aujourd’hui, alors que le destin et un vieil ami les ont réunis, Salem est déterminée à montrer à Rowdy  » qu’il était une fois, il avait choisi la mauvaise soeur « . Tout fonctionnait parfaitement jusqu’à ce que la personne qui les liait par le passé refasse surfance, menaçant de les séparer pour de bon.

L’avis de Nine:
Au fil des tomes, Jay Crownover a réussi à tisser un lien particulier entre le lecteur et les Marked men. Ces hommes à l’aspect et au look revêche s’avèrent être d’une loyauté sans limites envers la famille qu’ils se sont constituée et ils sont prêts à se lancer à corps perdu dans une histoire d’amour avec un grand A. Rowdy n’est pas différent de ses « frères », son récit suit les mêmes rails et on en mémorise un peu mieux ce fantastique artiste.

Salem Cruz est une pin-up moderne aux courbes aussi généreuses que sa personne. Fraîchement débarquée à Denver pour gérer le nouveau salon, elle essaye d’attirer l’attention de son ancien confident et ami, le talentueux Rowdy. Ces deux-là ont un passé en commun doux et complexe. Liés comme les doigts de la main jusqu’à ce que Salem s’échappe, à 18 ans, de ses parents dévots et s’enfuit de la petite ville étriquée dont ils sont natifs. Depuis lors, Rowdy a verrouillé les souvenirs qui le rattachent à Salem et sa sœur Poppy. Il a un sentiment mêlé de tristesse envers Poppy, la seule et unique qui l’a repoussé, et de la colère en direction de Salem de l’avoir abandonné. Les retrouvailles ne sont pas caniculaires, mais l’attirance échauffe leurs pensées qu’il leur est impossible d’ignorer !

Rowdy m’intriguait assez. J’étais curieuse de découvrir ce qui se cachait sous cette insouciance savamment organisée. Je ne suis pas déçue, il a un cœur pur, un besoin d’appartenance patent et un amour pour Salem qui irradie. C’est chouette de connaître son parcours et de se rendre compte de sa dévotion et de son don pour l’art. Salem ne dénote pas et s’intègre facilement à la bande d’amis, elle a enfin trouvé son refuge.

Cette histoire est mignonne et elle suit le schéma classique d’une romance New Adult : une touche dramatique, une larme d’hésitation et une abondance d’émotion sans réserve. Je dois reconnaître que Jay Crownover maîtrise bien ces combinaisons et arrive aisément à prendre la main pour guider tout du long. Pourtant, je me suis maintes fois répétée que le récit coule de source, et que l’auteure ne se met pas en danger ! Je crois surtout qu’elle a si bien implanté dans nos esprits l’univers et les hommes et les femmes qui composent cette série qu’on pardonne sans effort cette facilité. De plus, elle introduit adroitement les personnages principaux de sa série spin off « Clash » dont les deux premiers titres paraissent en mai prochain. Soyons honnêtes, Zeb et Sayer piquent l’attention !

Éd. Hugo Roman (Collection New Romance), mars 2017.

Lien vers le #1 : Rule
Lien vers le #2 : Jet
Lien vers le #3 : Rome
Lien vers le #4 : Nash
Lien vers le #6 : Asa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s