La promesse – Mia Sheridan

Acheter ce livre via Amazon
Un serment, un mariage arrangé, un amour inattendu.
Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d’argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. Il ne lui reste plus qu’à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu’il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira.
Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l’un sur l’autre.
Mais, au cours d’un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s’apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu’un avantage financier.

L’avis de Nine:
Mia Sheridan nous livre une jolie histoire avec pour héros deux êtres qui souffrent cruellement du désamour de leurs parents. Cette absence, ce désintérêt, et les tourments qu’ils leur ont infligés, les ont rendus soit exaltés par de petits riens, soit amers et bourrés de ressentiments. Quand la lumière rencontre la nuit. Il n’y a rien de bien novateur dans le genre, mais c’est bien amené et maîtrisé. Le récit nous transporte dans les vignes californiennes baignées par un soleil franc et la narration à deux voix aide aisément à comprendre le cheminement de chacun, leurs fêlures, aspirations et envies.

Pour toucher l’héritage de son aïeule, Kira doit se marier. Elle a l’idée folle de proposer cette union à Grayson, un inconnu qui lui semble à la dérive. Avec ses antécédents carcéraux et stressé pour le maintien de son domaine viticole, il n’a d’autre choix que d’accepter. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que la petite sorcière allait chambouler son quotidien morne, solitaire et l’aider à s’estimer et à croire en l’amour surtout. C’est assez fort pour cet homme distant, blessé, un véritablement dragon obnubilé par une promesse faite à son père : tenir à flot la propriété. Mais à quel prix ? S’acharner pour une cause perdue d’avance, quitte à se perdre soi-même. Au contact de Kira, il change peu à peu, s’adoucit, se livre, cependant les vieilles habitudes de replis ont la dent dure.

Kira est une petite fée de bienveillance, malgré une enfance au côté d’un père malveillant et autoritaire. Optimiste, facile à vivre, elle amène cette lumière qui manquait tant à cette demeure en décrépitude. C’est un personnage solaire qu’on prend plaisir à suivre. Grayson est intéressant aussi, son éveil et son envol sont prononcés. Il trébuche plusieurs fois, mais se relève avec l’aide de son entourage. On a souvent envie de l’étreindre et de consoler le petit enfant livré à lui-même, maltraité psychologiquement. De même, on a le désir de le secouer par instants, par son entêtement. Charlotte et Walter, les gens de maison et bien plus que ça, apportent l’ancrage qui lui fait défaut.

Le récit est sans surprises, les rebondissements assez prévisibles, mais on se laisse porter par la plume de Mia Sheridan avec facilité. Kira et Grayson, avec persévérance, une foi en la vie et en l’amour, se retrouvent dans l’autre et construisent leur histoire à l’envers.

C’est une romance simple, douce où le dragon craque pour une petite sorcière !

Éd. Hugo Roman (Collection New Romance), avril 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s