Mercy (Heartless, Tome 1) – Ker Dukey

Acheter ce livre via Amazon
« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »
On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.
Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.

L’avis d’Angèle:
Blake, un policier, est devenu un tueur à gages par la force des choses. En commettant un meurtre de sang-froid pour sauver son frère Ryan d’un acte horrible, il comprend par l’absence d’empathie que rien ne l’empêche d’offrir ses services au plus offrant. Les frères ont une relation assez contradictoire, difficile à comprendre pour autrui.
Durant une mission, Blake est interrompu par l’arrivée de Melody sur la scène de crime. Depuis lors, il n’a de cesse d’être obsédé par elle. De son côté, Ryan est fasciné par sa camarade de classe qui n’est autre que la même jeune fille. Les deux jeunes hommes voient leur vie basculer par l’arrivée de Melody qui change la donne. Melody, quant à elle, considère Ryan comme un ami et ne peut nier son attirance pour Blake. Un jeu malsain commence à tisser sa toile entre ces trois-là.

Tout d’abord, je ne peux pas en dire plus, ce livre doit se découvrir pas à pas tant il est passionnant par sa perversité. Attention, nous sommes très loin d’une romance classique et certains passages peuvent choquer par leurs violences. Heartless n’est pas un conte de fées, c’est malsain, mais tellement captivant qu’on est fasciné par ce qui se déroule sous nos yeux. Vous savez, c’est comme lorsqu’on passe devant un accident, cette curiosité morbide qui pousse à regarder. Eh bien, ici c’est pareil, on tourne les pages avec avidité pour suivre le déraillement sans fin de cette histoire. Découvrir le moment ou tout bascule, où les certitudes sont mises à rude épreuve devant les révélations inattendues.

Pour moi, ce n’est pas de la Dark Romance comme on a pu en lire chez d’autres maisons d’édition, il s’agit ici d’un drame psychologique saupoudré de thriller. Les personnages sont intelligents, bien travaillés, ils fascinent autant qu’ils dérangent. C’est palpitant de naviguer entre le mal et la normalité, de voir ses convictions personnelles ébranlées par le comportement de ces deux frères. On est hypnotisé, ce qui peut être contradictoire au regard de la gravité de leurs actions.

J’aime quand mes lectures me perturbent et m’interrogent, qu’elles arrivent à me faire accepter l’inacceptable le temps d’un livre. J’ai été plus séduite par Ryan. Il est extraordinaire par son côté sombre, machiavélique, observateur, il donne envie de découvrir les rouages de son cerveau. Je ne sais pas s’il est possible de comprendre tous ses mécanismes, tellement il est complexe. Sa perversité et son intelligence en font un personnage qu’on n’oublie pas.

Un récit à trois voix qui permet de suivre les méandres intimes des protagonistes. C’est vraiment bien joué de la part de l’auteure de faire entrer le lecteur dans leurs têtes. L’auteure ne cherche pas à faire aimer ses héros, elle les présente cash et va jusqu’au bout de son histoire pour ne plus la lâcher. Néanmoins, j’ai trouvé que la conclusion entre Blake et Melody est trop rapide. C’est dommage, car ces deux-là méritent une plus grande explication sur leur relation qui n’est pas si simple.

Cette histoire bouleverse les codes de la romance, exit les gendres idéaux et les princes charmants. Je reste bluffée par le machiavélisme de ce livre et l’écriture parfaite. Les sentiments sont contrecarrés, on est fasciné, choqué et on en redemande, c’est ça le pire ! Qu’est-ce qui me tarde de découvrir la suite et comment sera présenté Ryan, comment l’auteure va faire « aimer » cet anti-héros. Il ne va pas remporter tous les suffrages et c’est justement ce qui est intéressant.

Une noirceur qui nous attire inexorablement, des personnages glaçants d’intelligence mis en en valeur de façon remarquable par l’écriture de l’auteure, cap ou pas de plonger dans les tourments de cette fratrie ?

Éd. Milady (Collection New Adult), avril 2017.

Lien vers le #2 : Despair

Publicités

Une réflexion sur “Mercy (Heartless, Tome 1) – Ker Dukey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s