J’agonise fort bien, merci – Oren Miller

Acheter ce livre via Amazon
Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous. Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise. Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veillez cependant à respecter trois règles : 1. Écoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas. 2. Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer. 3. Soyez sage. Très sage.

L’avis de Leelane:
J’ai découvert cette auteure grâce à son livre Le tyran des songes paru aux éditions EDB, qui m’avait beaucoup plu. Le design de la couverture, le ton pince-sans-rire bien spécial du texte, avec des personnages hauts en couleur et auxquels je me suis sacrément attachée. Après avoir pu discuter avec elle au Salon du livre de Paris, je poursuis mon incursion dans sa biographie et son univers. Ce roman est accompagné de petits motifs au-dessus des chapitres bien sympathiques.

Le récit se situe dans la Bretagne d’après-guerre, dans les années 50, dans un petit village rempli de non-dits, rumeurs, croyances et j’en passe. Après s’être rendu dans la demeure de sa défunte amie, Evariste, un notaire parisien, va s’assurer de la bonne mise en œuvre du testament de cette dernière. Mais quelques témoignages le turlupinent et il en conclut que son amie Catherine a sûrement été assassinée. Il mène l’enquête avec son commis, Isabeau. Essayant de retracer la vie entière de Catherine, Evariste qui pensait bien la connaître découvre plus d’une chose surprenante à son sujet. L’issue de l’enquête est déterminante pour démasquer le responsable, mais surtout pour résoudre une gigantesque énigme qui décime la population de ce village et fait frémir les habitants.

Un récit superbement maîtrisé, une plume très fluide et magique. L’ambiance est fascinante et accroche. L’auteure mélange folklore, personnages très atypiques et duo puissant. Evariste et Isabeau me font penser à Sherlock et Watson, le duo est très drôle et terriblement efficace.

J’ai tout adoré dans ce livre, je l’ai dégusté lentement pour ne pas le finir trop vite. Le mélange à la fois léger dans le ton et dramatique dans l’enquête est très intéressant à lire. Vraiment pas déçue par le deuxième livre de cette auteure ! A présent, vous pouvez enterrer la mariée attend sagement dans ma PAL, je vais m’empresser de le lire.

Éd. Homme sans nom , avril 2017.

Publicités

2 réflexions sur “J’agonise fort bien, merci – Oren Miller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s