L’encre du passé ( Tomes 1&2) – Erika Boyer

Acheter #1
Acheter #2
Entre Clément et Seven, l’alchimie est immédiate, mais leur première rencontre est brève et Clément a peur que leur relation soit éphémère, alors il préfère ne pas s’investir trop physiquement. Pourtant, émotionnellement, c’est plus fort que lui, il se donne, il s’ouvre, se découvre, en particulier lorsque Seven lui propose de jouer ; un chiffre, une proposition, des confessions qui mèneront probablement à l’amour, avec un peu de temps…
Les deux hommes entretiennent une relation à distance, tout en profitant de chaque instant qu’ils ont la possibilité de partager dans les différentes villes de France où leur travail respectif les mène. Peu à peu, l’amour naît, et ni les mots ni les chiffres ne sont alors suffisants. Ils s’aiment pleinement, plus encore en se découvrant au fil du temps. Mais à force de jouer à ce jeu qu’ils aiment tant, certains secrets sont dévoilés et il n’est pas certain que les deux hommes puissent les supporter.

L’avis de Leelane:
Grâce à « Promesse tenue », nous avions rencontré Sandy et Danny ainsi qu’une joyeuse bande de motards, un brin particulier.
Ici, avec « L’encre du passé », l’auteure se penche sur un personnage emblématique de cette famille extraordinaire, Clément.
Le roman démarre environ trois ans avant « Promesse tenue », et si l’on connaît d’avance la relation qu’entretient Clément avec Seven, nous n’en connaissons pas les détails.Clément va se livrer sans détour sur leur rencontre, ses émois, la complexité de cette relation. Mais aussi sur son passé, ses souhaits et son amour infini pour sa famille d’âmes perdues. Bien que très entouré, Clément reste cependant un homme introverti. Sa vie se résume aux autres, il s’inquiète pour tout le monde sauf pour lui-même. Des heures sombres attendent le jeune homme, sa vie est compliquée, mais il devra surmonter les épreuves et s’adapter à la situation qu’il va découvrir.
L’histoire de Clément et Seven c’est la rencontre de deux âmes perdues, noyées, broyées par leur passé, suffocantes dans leur présent, et trouvant enfin la paix dans un avenir prometteur.

Je me dois de rester évasive et de survoler au maximum cette histoire, car c’est au lecteur qu’il revient de découvrir ces deux hommes perdus dans le vent et d’apprécier leur histoire à sa juste valeur.
Comme toujours, Erika m’a transporté. J’ai adoré la construction de son récit. Le rythme est volontairement lent, nous laissant le temps de découvrir ses personnages, leurs amours fulgurants, mais aussi leurs démons. Si l’auteure reste évasive, au départ, sur les tenants et les aboutissants de l’histoire, cela ne m’a pas empêché d’imaginer mille théories. Cependant, un sentiment me collait à la peau depuis le début, la sensation qu’un événement tragique allait se produire. Je ne peux l’expliquer, mais j’ai eu de la peine pour ce couple, car si au travers d’un jeu ils se découvrent en même temps que nous, les deux hommes restent évasifs, donnant des réponses convenables, mais incomplètes.

La rythmique du roman est alors devenue un élément essentiel.
J’ai vite oublié mon ressentiment envers Seven, celui que j’ai éprouvé en lisant « Promesse tenue », pour laisser une chance au personnage. L’auteure a voulu nous le faire découvrir en remontant un peu le temps et c’est un choix très judicieux.
L’auteure nous propose une belle balade au fil des pages, mais on en voudrait plus, même s’il faut laisser le temps au temps pour que ces deux personnages brisent leurs chaînes et découvrent le chemin du bonheur.

D’une banale histoire de coup de foudre, si j’ose dire, on se découvre des familiarités avec les deux hommes, on vogue au fil de leurs rencontres, on fait des hypothèses, pressé de connaître la fin. Mais la clé de cette histoire c’est le temps.
C’est sans surprise que l’auteure manie les mots avec brio, partie d’une histoire simple en théorie, elle en a fait une histoire bouleversante. Personnellement, je n’étais pas prête pour ça. L’auteure m’a surprise et m’a dérouté. J’ai vécu, littéralement, ce roman. Parlant aux personnages, et pestant contre eux. Allant jusqu’à faire des pauses pour savourer la romance ou digérer certains événements.
Erika laisse encore une fois sa magie opérer, pour mon plus grand plaisir. Elle livre un véritable bras de fer aux causes qui lui sont essentielles, nous dévoile l’autre part sombre des maux que peuvent causer les humains. Nous sommes happés dans ce livre et l’on en ressort bouleversé. Il est déroutant et pousse à la réflexion. Du grand Erika Boyer.

Pour les amoureux de la bande de potes, pas de panique, le livre regorge de passages les concernant, on découvre même plus certains personnages secondaires. Je suis d’ailleurs curieuse de connaître l’histoire de Lara plus en détail.
Mais le principal sujet qui ressort ici c’est l’amour. L’amour pur, dévastateur, cruel et marquant. Un amour parfois maladroit, qui vous emprisonne. L’amour d’une famille de sang, l’amour de celle qu’on se choisit. L’amour sous toutes ses nuances.
Je suis comblée avec cette histoire, car à l’image de Clément, c’est dévastateur, percutant, glaçant et salvateur. Une véritable ode à l’espoir.

Éd. Hugo Roman (Collection Poche), mars-avril 2021.

Une réflexion sur “L’encre du passé ( Tomes 1&2) – Erika Boyer

  1. Je te l’ai déjà dit à l’époque où tu m’as donné ton avis alors que tu lisais cette histoire dans sa version bêta, mais je le redis aujourd’hui : un grand merci pour ton retour, tes mots ♡

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s