Le journal Rouge – Lily R. Davis

Acheter ce livre via Amazon
« Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots ? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier ; une drôle de façon de lever le poing ; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »
Nous sommes en 1965, à Washington.
Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes. C’est la génération hippie. Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.
Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.
C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront. Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grandes de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civils, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.
« Continue de te battre pour toi, pour moi, pour les autres. Continue de te battre aussi fort que je t’aime et rien dans ce monde ne pourra jamais te résister. »

L’avis de June:
À travers leurs écrits, ils tentent de faire entendre leurs voix.

1963, Martin Luther King fait un rêve. Alec, un étudiant engagé, rêve lui aussi d’un monde meilleur, c’est au travers des colonnes de l’Aldous Tribune qu’il écrit sans retenue et loin de la censure exercée à l’époque. Lui et sa bande d’amis sont un groupe hétéroclite vivant en marge de cette société qu’ils dénoncent, leur but est d’œuvrer pour la vérité, pour un monde meilleur, pour l’égalité. Ils tapent parfois là où ça fait mal et vont à l’encontre, souvent, du politiquement correct des années 60. Surveillés de près par les autorités, ils doivent user d’imagination pour déjouer les pièges tendus par la police pour se protéger. Ils œuvrent clandestinement pour garder l’anonymat de certaines de leurs sources sans qui ils n’auraient pas la matière nécessaire pour leurs articles-chocs.

Rose est brillante, jeune et belle. Elle a été recueillie par son oncle et sa tante après la mort de son père et va grandir selon les principes de son oncle militaire. Elle fera son possible pour ne pas les décevoir. Elle aime écrire, les mots et leur pouvoir la fascinent et c’est dans un journal rouge, que lui a offert son père lorsqu’elle était enfant, qu’elle consigne ses pensées depuis des années. C’est au hasard d’une visite à sa cousine Line, une hippie rebelle et imperméable à l’autorité paternelle, qu’elle fait la connaissance d’Alec. Cette rencontre marquera la jeune femme, mais elle ne sait pas encore à quel point.

À l’université, Rose souhaite écrire, coucher ses mots et ses idées sur le papier, mais ne peut être publiée en tant que femme. Elle se cache derrière le pseudonyme de Max et devient rapidement populaire. Le mystère entourant ce fameux Max attise la curiosité de tous et c’est au détour d’une réunion de Pale (une organisation dite pacifiste) à laquelle elle s’est rendue déguisé en homme qu’elle se retrouve nez à nez avec celui qu’elle lit avec avidité depuis leur première rencontre. Ces retrouvailles inattendues sont le commencement d’un long voyage à travers les années, nous entraînant dans leur épopée romanesque. Nous sommes spectateurs de la transformation de Rose, passant de chrysalide à papillon, là où la liberté sexuelle est à son apogée, assistant à leurs luttes, victoires, déceptions, quêtes d’un monde meilleur, mais aussi au cœur de l’enfer de la guerre du Vietnam, l’avortement, la ségrégation, le droit des femmes et tant d’autres sujets sont abordés, vus et vécus au travers de leurs yeux, valeurs et convictions. Nous découvrons grâce à eux cette période de l’histoire qui a tant impacté les États-Unis des années 60-70.

Une fois de plus, la plume magique de l’auteure transporte son lecteur en opérant un retour dans le passé au cœur d’une bataille menée par des militants pour la paix. Des activistes œuvrant contre la guerre et les inégalités, qui rendent cette partie de l’Histoire plus vraie que nature. Si ce livre est le fait de l’imagination de Lily R. Davis, bon nombre de faits, d’événements sont tirés de la réalité, et c’est aussi ce qui rend ce roman si beau, si vrai.

Rose est parfaite dans toute sa candeur, introvertie et pourtant fougueuse, sa force intérieure est son plus gros atout pour se faire une place au sein de cette communauté et pour survivre aux épreuves de la vie. C’est également ses sentiments pour Alec qui l’aident à chaque étape de leur relation, la rendant toujours un peu plus forte, plus téméraire, plus courageuse, supportant plus que jamais l’homme de sa vie. Au-delà du côté historique, c’est une merveilleuse histoire d’amour que l’auteure délivre. Chaque personnage a son incidence, sa personnalité propre, tout est magnifiquement orchestré sans aucune fausse note. L’auteur offre même le point de vue d’Alec au travers de ses écrits, de cette relation épistolaire durant la guerre qui montre toute la laideur des coulisses de ces années de combats sans fin et le traumatisme de l’horreur.

Ce livre ne se lit pas, il se vit ! Il donne envie de nous lever et de scander avec eux “ MAKE LOVE NOT WAR ”. L’amour inconditionnel et les secondes chances sont au rendez-vous. Tout comme des personnages attachants, engagés, déterminés, pour qui vous craquerez complètement. Ce livre va vous surprendre, vous envoûter et même si vous n’êtes pas des inconditionnelles de la romance historique, laissez vous tenter. Je vous laisse découvrir ce fabuleux récit né sous la plume d’une auteure tout aussi fabuleuse. Vous ne devriez pas le regretter, pour moi, c’est un coup de cœur assuré.

Éd. MxM Bookmark (Collection Infinity), mars 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s