Hyacinthe (Tout en nuances, Tome 1) – Erika Boyer

Acheter ce livre via Amazon
Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.
Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.
Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

L’avis de Leelane:
C’est le quatrième roman de l’auteure et sa première saga. Je pense, sans être devin, qu’on se dirige vers une série prenante et touchante. En tout cas, ce premier tome peut être décrit en ces termes et bien d’autres également.

On rencontre l’énigmatique Hyacinthe, un jeune homme au talent divin, vivant reclus dans sa cage dorée. Et pourtant, il est entouré de parents aimants et d’amis précieux. Mais sa vie bascule avec l’arrivée d’une assistante, une idée brillante de sa meilleure amie, qui ne le ravit pas du tout. Cependant, il trouvera auprès de la belle Elea sa force et ira au-delà de ses maux.
Quand deux êtres aux âmes perdues se rencontrent et sont fascinés l’un par l’autre. Ils sont brisés par la vie ou par un manque cruel de confiance, mais le destin va les attirer et cimenter à jamais leurs âmes… Cela résume l’histoire d’amour puissante, nouvelle et salvatrice que vivent Hyacinthe et Elea.

L’univers est presque familier avec une écriture douce qui nous prend au cœur et conte une histoire digne de la Belle et la Bête. L’auteure aborde deux sujets forts et d’actualité : qu’est-ce que la beauté ? Et la beauté ne vient-elle pas de l’intérieur ? Deux maux qui ravagent la société et brident de nombreuses personnes.

Si Hyacinthe souffre de son apparence et se mure lui-même pour éviter d’enlaidir le monde de ses dires, Elea manque cruellement de confiance en elle, pire elle se perd dans sa vie et elle n’ose rien faire par peur et manque de conviction en ses capacités. C’est aidé d’une précieuse amie commune que tous deux sortent la tête de l’eau, apprennent à être un couple, apprivoisent le caractère de l’un et l’autre et vivent pleinement leur liberté.

Un roman qui parle de tolérance et au-delà de la romance centrale, le sujet est bien plus important. Deux héros forts qui ont besoin d’un coup de pouce du destin pour enfin sortir de leur carcan. Un univers poétique et un environnement intimiste. Outre les deux personnages principaux qui sont les piliers de ce récit et véhiculent une force particulière puisée de leur vie passée, les personnages secondaires ont tous leurs places et sont aussi importants. Ils sont mystérieux, énigmatiques, et il me tarde d’en savoir plus sur eux en espérant que la suite portera sur ces personnages-ci.

J’ai adoré le côté varié des personnages, le métier des meilleurs amis m’a fait sourire, le clin d’œil au métier du grand-père d’Elea aussi, mais surtout une scène bien précise du livre qui inclut des cheveux et deux personnes. Les allusions ont eu une résonance étonnante par rapport à ma vie personnelle et cela m’a fait sourire. Évidemment, tout lecteur peut s’identifier à un des personnages du livre, voire plusieurs. Bref, toutes ces illusions et ouvertures d’esprit m’ont conquise.

Toujours avec cette plume particulière qui s’affine de livre en livre, Erika Boyer, quels que soient le sujet, les personnages ou l’univers, a une authenticité dans ses mots à couper le souffle. Peu d’auteurs m’apportent ce sentiment de connaître les personnages, de les avoir déjà vus et ce sentiment d’intimité et doux qui fait fondre mon cœur. Quand j’aime une auteure, je ne peux pas m’arrêter d’en vanter les mérites autour de moi. Et pour moi, Erika Boyer est une auteure à suivre ou à découvrir, si ce n’est pas déjà le cas.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce couple et je pense que cette saga va me faire vibrer. J’ai refermé mon livre avec un grand sourire, et une petite larme de joie. Erika Boyer signe un très beau premier tome. Vivement la suite !

Éd. Auto-édité, avril 2018.

Publicités

2 réflexions sur “Hyacinthe (Tout en nuances, Tome 1) – Erika Boyer

  1. Je t’ai déjà remerciée en privé mais je le refais ici : merci du fond du coeur. Ta chronique me fait vraiment plaisir et avoir ton avis sur tous mes livres, au fil des années, est vraiment agréable. Je suis très heureuse de voir que tu notes une évolution de ma plume et de constater que mes écrits continuent à te plaire.
    Encore merci !

    Aimé par 1 personne

    • C’est vraiment avec beaucoup de plaisir à chaque fois. Et ça le sera toujours. J’ai une petite expérience de chroniqueuse mais je peux t’assurer que j’adore lire tes bébés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s